> Gastronomie > La pâte à tartiner dans le monde

La pâte à tartiner dans le monde

pate a tartiner, l'huile de palme, gianduja

En France, nous sommes parmi les plus gros mangeurs de pâte à tartiner du monde. Mais, le plus souvent, nous ne dégustons que du chocolat et de la noisette. L’exemple d’autres pays nous prouve pourtant que des saveurs variées peuvent être appréciées. Tout est question de culture.

Le dulche de leche

La confiture de lait est présente un peu partout dans le monde. Mais, c’est en Amérique du Sud, et surtout en Argentine qu’elle est incontournable. Présente à toute heure de la journée, elle fait partie du patrimoine national. La consommation de cette pâte à tartiner, en Argentine, atteint les 3 kg/an. L’histoire raconte qu’une métisse, au service du célèbre général Rosas aurait oublié du lait sucré sur le feu lors de la signature d’un traité de paix. C’est alors qu’il aurait caramélisé et pris une texture plus solide.

La Vegemite

En Australie, comme en Nouvelle-Zélande, les habitudes en termes de pâte à tartiner sont bien différentes. On y consomme une pâte brune, fabriquée sur la base de levure de bière. Son goût et son odeur âcre ne sont pas souvent appréciés des touristes. Mais, au pays, on adore la Vegemite tartinée sur du pain beurré.

La raison de cette tradition tire ses origines de la seconde guerre mondiale. La Marmite, pâte à tartiner anglaise faisait partie des rations des soldats. Elle devint populaire en Australie, mais vint à manquer. Elle fut remplacée par la Vegemite, inventée en 1923 par un Australien, Cyril P. Callister.

Le beurre de cacahuète

La pâte d’arachide a été inventée à la fin du XIXe siècle. Elle s’est rapidement démocratisée car son coût de fabrication était faible et qu’elle avait une forte valeur nutritive. Depuis, son succès ne se dément pas. Cet aliment de base est consommé par 90 % des Américains et des Canadiens. Mais, cette pâte à tartiner est aussi une vedette aux Philippines et en Afrique.

L’Anko

Comme les asiatiques ne font jamais rien comme les autres, leur pâte à tartiner préférée est bien différente. Il s’agit d’une pâte de haricots rouges azuki à laquelle est ajouté du sucre ou du miel. Cette pâte est utilisée au Japon, en Corée et en Chine. La préparation peut servir de purée ou de fourrage pour les pâtisseries.

L’Amlou

Le petit déjeuner ou le goûter marocain se doit d’être à base d’aliments fortifiants. C’est pourquoi il se fait à partir de bons ingrédients. Mélangez des amandes ou des cacahuètes broyées, du miel et de l’huile d’argan. Vous obtiendrez de l’Amlou, à tartiner sur du bon pain frais. Cette pâte à tartiner entre aussi dans la composition de certaines pâtisseries traditionnelles.